Avertir le modérateur

19/12/2007

Encore un blog pour l’écriture ! Encore ! Ho oui ! Mais.

Encore un blog pour l’écriture ! Encore ! Ho oui ! Mais.

JE ‘ ce qui s’écrit n’engage que moi, donc.

Je ne parlerai pas des auteur(e)s parle-t-on du minerai lorsque l’on regarde un beau châssis ? Non.

Je ne parlerai pas des éditeurs, alors là c’est plus que con. Ben ouais, Je suis con.

Je ne parlerai pas non plus et encore moins du lecteur. Ho Horreur. Ben non. Le lecteur n’existe que pour mettre ses pépettes dans le bastringue.

Pour preuve qu’il ne sert à rien le lecteur, nous n’avons pas d’auteur, j’hésite entre le singulier ou la plurielle. Ne soyons pas chiens, Elles nous manquent ces auteures ne parlant pas d’elle. Mais !

Nous allons parler des conseillers littéraires, pas les agents, surtout en ces temps policiers, merci Gillou d’avoir fait le distinguo, tous les éditeurs ne sont pas toi.

Oui de ces conseillers littéraires !  

En un, en tous biens tout Honneur, celui de l’auteur. L’auteur n’existe que par son conseiller. Pas de conseiller, pas d’auteur, et réciproquement.

En deux en tous biens, tous honneurs, celui du lecteur ? Le lecteur n’existe que par son libraire.

Pas de libraires, pas de lecteurs et réciproquement. Alors ?

Alors ? Ha oui ! Pourquoi un blog de conseillers? Parce que les nouveaux éditeurs qui ne sont pas du métier, traditionnellement du métier, tiens S.F.R. avec ces jeunes talents, tiens les blogs et sites de mis en pâture des auteurs, ils le sont, mais comme des vaches dans un pré de plantrain, je viens de l’apprendre, alors je le ressers et vous l’abandonne. Le plantrain d’après les éleveurs ça fait pêter la panse des beaux vidés. Heureusement qu’un auteur en devenir est laid, pour cela, il sera toujours bien accueilli. Ici. Par des conseillers qui y passeront  leur avidité nonchalante. Trouver un auteur c’est comme la pêche à la mouche, comme tirer un chalut, il faut toujours lancer et ramener, lancer et ramener, lancer et ramener, lancer et ramener. Le soleil se lève et les auteurs tombent comme les poissons plongent. Et le conseiller rentre bredouille les mouches accrochées à sa carnasse en bandoulière. Demain il fera pleine lune. Laides et laids pour libraires qui pour l’instant devient maquignon, trouver la belle bête de son boucher argenté. Hé oui la littérature est ainsi une histoire de maquignons, et se passe entre conseillers.

Tiens c’est bientôt Pâques, tu me fais des gigots de prés-salés !

Tu me dois bien ça entre éleveurs, enfin conseillers.

Donc en premier en tout premier nous allons mettre en pâture mais de très bonne herbe martingrall auteur sans conseiller. Il faut juste trouver le bon appareil, la mouche, le ver, le carrelet, la poche. Enfin les poches, et celle du lecteur financeur, merci m’sieur, "La profession reconnaissante", et le chalut du, d’la conseiller(e). Non je rigole. On va vraiment trouver un auteur(e)

 

-- Ceci est un texte d’auteur , en vrac sans relecture ni correcteur, je l’ai enlevé il m’a mis circonsis au lieu de circonscrits, et ça a jeté un malaise certain, ça lui passera, je l'ai déjà oublié. --

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu