Avertir le modérateur

14/03/2008

Tiens pascal Nègre va tirer sur les rémunérations des auteurs

Un petit morceau de l'ITW de Pascal Nègre d'Universal Music. France pour musique info,

On parle beaucoup de diversification des revenus en maisons de disques. Quels sont les projets d’Universal ?
Nous avons entamé cette diversification depuis longtemps. Universal a racheté l’Olympia en 2001, coproduit des comédies musicales et, plus récemment, la tournée de Michel Polnareff. Mais nous n’avons pas pour ambition de racheter un producteur de spectacles, par exemple. En revanche, nous souhaitons clairement nous développer sur le merchandising et des annonces seront faites à ce sujet dans les semaines à venir. Sur le management, nous sommes également en pleine réflexion. De manière générale, nous avons envie de développer une palette de services à l’artiste.

Vous plaidez par ailleurs pour une meilleure rémunération de la musique…
Il est temps que les utilisateurs de nos masters, radios, magasins et autres, payent un juste prix. Les droits voisins sont, pour les producteurs et les artistes, d’un poids très important pour équilibrer la balance entre les ventes physiques et digitales, entre l’ancienne économie et la nouvelle économie. Peut-on m’expliquer pourquoi un artiste joué en radio et son producteur doivent toucher moins que celui qui a écrit la chanson et qui l’édite ?* Notre objectif est donc d’aligner le barème des droits voisins sur celui des droits d’auteur. Cela représenterait environ 100 MÄ de plus pour les producteurs et interprètes. C’est un combat fondamental. Nous sommes en pleine discussion avec les radios, qui sont encore bien loin de ce que l’on attend d’elles.

* Certes, mais écrire c'est long.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu