Avertir le modérateur

14/03/2008

Un petit clic pour une grande chaise de la Folie d'inventaire/invention

Bon il faut vous inscrire pour pouvoir prétendre à une des cinquante chaises. Inscrivez-vous d'abord ensuite lisez.


Paris, le 13 mars 2008

Chers Amis,

Nous vous rappelons la prochaine Folie Inventaire/Invention (exceptionnellement lundi 17 mars 2008)
au cours de laquelle Suzanne Doppelt lira le lundi 17 mars, à 20h l'ensemble des douze épisodes de son texte Le monde est beau, il est rond

Suzanne Doppelt est en résidence à Inventaire/Invention jusqu'en mai 2008.

Ce programme de résidences d'écrivains est initié par le Conseil régional d'Île-de-France.

L'entrée est libre, dans la limite des 50 places disponibles.
Pour réserver: redaction@inventaire-invention.com ou 01 42 40 33 21
à Inventaire/Invention - Parc de La Villette, Paris
Folie du Canal N5, Inventaire/Invention le long du canal de l’Ourcq, face à la Géode
M°: Porte de Pantin ou Porte de la Villette. Plan disponible sur le site

Enfin, Inventaire/Invention est présent au Salon du Livre de Paris, Parc des Expositions, Porte de Versailles à Paris sur le Stand de la Région Île-de-France - G65 jusqu'au 19 mars.



Dans l'attente de vous rencontrer,
amicalement,

La rédaction

I/I
Parc de la Villette
211, avenue Jean-Jaurès 75019 Paris
redaction@inventaire-invention.com

Inventaire/Invention pôle [multimédia] de création littéraire
bénéficie du soutien du Ministère de la culture et de la communication, du Conseil Général de la Seine-Saint-Denis, du Conseil Régional d'Ile-de-France et du Parc de la Villette.


bulletin envoyé à 2556 abonnés.

13/03/2008

Prix litteraire Alexandrie

Ecriture numérique - Prix Alexandrie 2008


Pour sa troisième et dernière édition sous sa forme actuelle, les membres du site d'Alexandrie Online viennent de décerner quatre prix littéraires couronnant les ouvrages de la bibliothèque ayant eu le plus de succès dans les catégories Roman, Nouvelle et Essai durant l'année écoulée. Ils couronnent les ouvrages de la bibliothèque d'Alexandrie, publiés entre le 1er novembre 2006 et le 1er novembre 2007.

Suite à la présélection des 21 ouvrages en lice considérés comme incontournables par le Comité de Lecture, un vote des lecteurs - à la majorité - a permis de distinguer trois d'entre eux. Par ailleurs, un Prix Spécial du Jury a aussi été décerné - à l'unanimité - par les membres du Jury.

Le Prix du Roman a été décerné à Vanessa du Frat pour « Les Enfants de l'Ô ». Ce roman se passe sur la planète Lambda, en 2572, où une étrange jeune femme est découverte dans une forêt, à des centaines de kilomètres de toute civilisation. Elle donne naissance à deux enfants hors du commun, et se retrouve au coeur d'un complot qui ne tarde pas à prendre des proportions incontrôlables...

Le Prix de l'Essai a été décerné à Janik PILET pour « Dieu ou La Pierre philosophale du physicien ». Cet essai est l'exposé de la vision du monde que peut avoir un scientifique confirmé, au-delà du strict domaine réservé aux sciences exactes. L'examen du problème de la conscience en particulier le conduit à proposer une vision personnelle et originale de la spiritualité, compatible avec les connaissances actuelles et en résonance avec les sagesses les plus anciennes.

Prix Alexandrie 2008

Le Prix de la Nouvelle a été décerné à Jean-Luc FLINES pour « Haru Asakaïdo et le silence inaltérable du blanc de céruse ». Cette nouvelle atypique vous fera voyager et découvrir un Japon insolite du 19e siècle, non pas celui des samouraïs mais plutôt l'univers des peintres d'aquarelles et d'estampes au travers du drame de la jeune artiste Gofun Shiryuki atteinte de saturnisme, maladie liée à son art. C'est le récit d'une amitié un peu surnaturelle qui sublimera un autre peintre, femme elle aussi, Haru Asakaïdo !

Le Prix Spécial du Jury a été décerné à Mathieu Goux pour son roman « Rosa Rosarum ». Ce roman pose les bases d'une question existentielle : une malédiction est-elle génétiquement transmissible ? Tout porte à le croire : lorsqu'un honnête garçon croise la route d'une mystérieuse rose perdue au milieu de nulle part, il lui semble développer un mal inconnu qui, petit à petit, le détruit. Hallucinations, doutes, il s'écarte, de déception en déception, de tout ce qui faisait jadis sa joie de vivre.

Retrouvez tous les détails du Prix Alexandrie 2008 sur la page officielle à l'adresse http://www.alexandrie.org/static.php?op=prix2008.php

Toutes vos réactions, à propos de ce millésime 2008, seront les Bienvenues sur notre forum dédié à l'adresse http://www.alexandrie.org/viewtopic.php?topic=2153&forum=32

Toute l'équipe d'Alexandrie vous souhaite une excellente journée !

-----------------------------------------------

Alexandrie Online: l'édition libre en ligne

© 2000 -:- http://www.alexandrie.org
-----------------------------------------------
.

10/03/2008

Inventaire/invention

Inventaire/Invention se donne pour but d’être un lieu de recensement et de création, un lieu de questionnement, où l’écriture, loin d’être fermée sur elle-même, apparaîtra comme une voie d'accès au corps de notre monde. Son ambition est de tendre le fil d’une certaine écriture du réel.

I/II

De nombreux écrivains, de François Bon à Alina Reyes, de Dominique Sigaud à Patrick Bouvet, Tanguy Viel, Philippe Adam ou encore Louise L. Lambrichs, participent à ce qui est moins un mouvement collectif qu’une nécessité personnelle de résister. Le désir d'Inventaire/Invention est de s’ouvrir à ces écrivains-là. Il est aussi de contribuer à étendre le champ littéraire aux domaines où se posent les questions les plus complexes de notre époque : économie, sciences et technologie, sociologie, histoire contemporaine, politique.

Depuis octobre 1999, Inventaire/Invention propose des textes de création littéraire, fictions ou documents, un travail d’écriture en collaboration avec des habitants de la banlieue parisienne, des chroniques régulières, des enquêtes, des entretiens avec des scientifiques, des artistes, des sociologues, des économistes, des tribunes libres, ainsi qu’un grand nombre de notes de critique littéraire. Depuis septembre 2000, Inventaire/Invention édite certains de ses textes sous la forme de petits livres notamment disponibles sur son site : les premiers textes ainsi édités sont de François Bon, Patrick Bouvet, Joris Lacoste, Alina Reyes et Tanguy Viel. 44 titres (+ 1 cédérom) sont à ce jour disponibles dans la librairie du site.

En créant Inventaire/Invention à Aubervilliers, puis en poursuivant notre action au Parc de la Villette, dans le nord-est parisien, nous avons voulu placer la banlieue au coeur de notre projet. Nous persistons plus que jamais dans cette voie. La banlieue n’est pas “le réel” à elle seule, mais elle en est une part non négligeable.


Patrick Cahuzac


II/II

28/02/2008

Irlande verte, commentet pourquoi toujours verte

Tu me demandais, as-tu écris des chansons
Ha ben si, Stubborn, je me suis commis dans des chansons.
En français Il les traduisait en Irlandais.
Les murs séparant les hommes tombent toujours, appelés par le vide.
La haine vide les cœurs, fait désert du sang.
On mélangeait nos Whiskies, je ne sais plus ce que j’ai écris.
Mais j’ai retrouvé ça il y pas longtemps.
Pour ce jour écris depuis si longtemps.



Je m’en vais, je m’en meurs par delà le pays
Au pire dans les terres, dans les fers ennemis.
Les soldats tirent sur le premier marron
Dans ce lieu de dos plié où zèle la détention

Le sheriff a appelé tous les plaintifs
Tous les votants à bouche de suif.
Disant ne pas avoir office m’aimer .
Dans ce pays au dos courbé attesté.

Par delà la mer j’irais aux canons
Ton corps vaut bien plus que le son
Notre table ne veut pas de ce pain noir
Quant la liberté bruisse sur la victoire

Cultive encore le sillon ou prendra vie
Dans cette Irlande têtue jusqu’à l’envie
Je reviendrai froisser la tête de mon garçon
Dans l’honneur reconquis, tendre compagnon.

Retrouver tes seins ta taille belle et faste
Dans les rues noires et chaudes de Belfast
Un indien bleu a cloué le sheriff à sa porte
Dans ce pays béni, à l’humiliation morte.

Cultive encore le sillon ou prendra vie
Les moissons s’enivrent dans ce pays d’ici
Les planches remplacent la brique des maisons
Dans ce pays ou le respect couvre l’horizon

Tu es ce pays d’amour et de moisson
Tes yeux disputent le bleu à l’horizon
Ta chevelure rousse repousse l’automne
Dans nos corps libres qui chantent et tonnent.

Cultive encore le sillon ou prendra vie
Les eaux de printemps ruissellent jusqu’ici
Le soleil rouge exsangue les démons lacérés
Qui profanaient nos cœurs de fierté accordés.

martingrall

Alors bien sur ce gouvernement irlandais unioniste sera cyclope aux deux iris
et deux orbites approchés par l’arête du mur enfin tombé.
Les religions restent des gâchis

Une haine parfaite.

Viol

Les sources secrètes d’amours déshérités
Te perdent à aimer la joie comme la douleur,
En ta douleur qui aime tant tes plaisirs
Je hais la haine qui s’échange l’amour

je t’amènerai au bonheur pour que la haine s’égare
Un peu pour qu’elle sache ce que c’est,
Et compare l’hymne au tintamarre
Cette haine qui sans fin le cœur t’a préparé

Pour y modérer le bonheur,
pour qu’il y soit incomplet
Qu’il célèbre la solitaire demeure
Qui passe aux rares failles désespérées.

La haine en fait un précipice
De rochers, de bois noirs, de torrents,
Qui mène l’amour aux supplices.
Faits de chairs et d’âmes hors du temps

La haine s’insinue en toi pour te connaître
Qui te fait croire en la mort qui console et fait vivre.
La haine qui te cendre et te fait croire à la mort féconde
Qui te fait croire aux portiques des terres successives.

Que feras-tu méticuleuse haine,
Pour te protéger du printemps
De ses lumières et ses fidèles odeurs
Alors que l’essentiel est immobile

A la couture de l’âme et du corps
Je ne sais si l’amour t’a rendu belle
Ou si l’aube décida de ta nativité
Ou si l’amour te fit conquérante

Le bonheur est plus vrai que sa douleur
Pourquoi la splendeur ma peau frissonne,
Pourquoi la douleur assiste le bonheur.
Mais qu’on me dise pourquoi mon cœur tonne

Je deviendrai celui qui tombe amoureux de tes haines

martingrall

Carla et Sarko en maillot.

Dans un très gros e-livre.

Le mac est le PC des concepteurs et auteurs de tous poils. Et donc Steeve pensant toujours à notre Job a conçu que pour nous un mac-e-book pour écrire dessus direct avec le stylo qui se coince entre le l'index et le majeur, déformant une main et posant la bosse, La calle, sur le côté gauche du majeur droit sur lequel appuient le pouce et l'index.

Tiens un e-book qui parle et chante en noir et blanc.

NeoNumeric lance son NM6, un baladeur eBook/audio/vidéo

Voici le nouveau baladeur de Neonumeric. Baptisé NM6, il est décliné en deux modèles dont la capacité varie entre 2 Go et 4 Go, mémoire qui peut s'étendre grâce à une carte micro-SD de 4 Go maximum. Pour ce qui concerne sa compatibilité, on y trouve les formats MP3, WMA, WAV, AVI, et JPG. Le NM6 dispose de quelques jeux natifs, d'un tuner radio FM, et est capable de lire les fichiers texte. Son écran est de 2,8 pouces et sa résolution de 320x240. Niveau autonomie, sa batterie peut tenir 10 heures (le fabricant n'indique pas si il s'agit de 10 heures en simple veille ou en lecture). Son prix est affiché à 80 et 100 euros.

79d5833795e900ac3b3e3cdf453c20ef.jpg


Il a l'air très médiocre en noir et blanc.

martingrall

Violences

Je suis né de ta douleur.
Ne pas sentir l’épiderme.
De la capiteuse fée-fleur
Je suis né de ton bonheur

Je suis né de ta douceur
Ne pas sentir le sang mort
De la rivière qui poursuit
Je suis né de ta présence

Je suis né de ton absence.
Ne peux oublier la blanche
du grand ciel bleu cramoisi.
Je suis né de ton errance.

Je suis né de ton innocence
Ne pas châtrer l’odieux ogre
enfantera l’autre blanche
Je suis né de ton indulgence

Je suis né de ton fantôme
Me fait enfant veuf d’enfance
Tu es née de ma conscience
Je suis né de ton silence.

Je suis né de vie contraire
J’ai châtié le métallo du ciel
J’ai brûlé ses bandes dessinées
Tu es née de ma douleur.

martingrall

Putain d août à Nagasaki!
Vaincus par le temps soudain en trop
Vaincus par le temps soudain arrêté
D’enfant qui s'est trompé de ventre
De la mère jamais rencontrée

Ecrivez tout sur sarko et passez au salon du livre.

Et si vous n'écrivez pas sur son excès lentissime, c'est tant mieux!

SFR a un nom plus comestible, Société Française de Radiotéléphonie.

Alors ! Pour écrire ? Mais.

Cette société a crée un mouvement culturel dont le TEXT est un des moteurs.

Il vous suffit de vous inscrire (gratos) de présenter un texte pour ou contre Sarkozy, vous pouvez ne pas avoir d’opinion et écrire une vraie fiction, Napoléon quatre à quatre et déjà déposé, et pouvoir être présenté au salon du livre de Paris. Ce qui pour tout jeune auteur est l’extase. Mais pensez à Serge Gainsbourg, ''Il faut s'étendre sans se répendre''

D’autant que SFR sait mettre les petits écrivains dans les grands plats. Et c’est un bon coup pour les auteurs.
Un livre qui ne passe pas à la télé est un livre perdu !
SFR est proprio de Télé 2, du fournisseur d’accès internet, Neuf télécom, de l’ordinateur (e-book) etc…

‘’Que d'la bonne j’vous dis. Pas de la daube. Ensuite gérez votre petite entreprise.

Très bonne chance. Cliquez et envoyez fissa.

Adresse directe dans les liens colonne de groite

http://text.sfrjeunestalents.fr/

La 25 heures du livre

Le plus dur est de la trouver. Le plus simple est de la conserver en réserve, et de prendre le temps.
le lien direct est auteur.TV et on peut en écouter d'autres livre, d'autres auteurs. Elle est pas belle la vie.

27/02/2008

La discrète

Non pas celle de Sarkozy, la notre !

Et si c’était ça, N’autre* économie.  *Notre économie du NET

 Ce jour mémorable, il en faut toujours un. Celui qui nous fera dire, Je me souviens. Celui qui nous fait vieux con, avant même de naître. C’est ce jour d’h’ui. Ben oui. Désolé pour le dérangement. Ce n’est pas votre jour ! Vaquez où vous voulez. Pour ceux qui fait que ce d’Hui sonne. Tiens SFR. Jeunes talents, bon faut pas non plus…Ah ? Nous y reviendrons. Ecrire un livre sur son clavier de téléphone et en faire tirer 600.000 ex payants……. Mais.   

Ce jour, la France dispose en fouillant bien dans les coins de 123 auteurs vivant de leur seul clavier, quelquefois après quelques scribouillages sur un hasardeux petit carnet, pour les plus initiés un Moleskine ! Oui je ne peux écrire que sur le sacré ! Un morceau de feuille, oui mais à grands carreaux avec une marge où se couchent toutes les pensées uniques ! Une nappe de papier usagée. ‘’Oui mais il y a quarante ans derrière’’ souvent de sots piques à sceaux. Et en ce jour, de mémoire, nous sommes partis et un et deux et trois et sommes le double revenus. Ben oui il nous manque au bas mot 150 auteurs pour que la littérature ne soit pas rayée, ne revienne pas sans cesse sur la même plage, le même truc. On veut la vie à plusieurs sources, un puits à plusieurs sceaux. On veut boire d’autres bulles, manger d’autres huîtres, d’autres minéraux, on veut bander ! Et.

Un modèle économique, et si, tout le monde le dit, le clame, le chante, sous le manteau ou sous le soleil, Nouveau Modèle Economique, NME pour faire court et affairés, surtout Nègre, mauvaise pioche, pour même sots, et puis.

Comme ça au détours d’une page ! Sur ZNet.

 

Le succès de MyMajorCompany fait enrager Pascal Nègre

 Publié le 22 février 2008 11:47:30

Selon certaines sources, Pascal Nègre, PDG d’Universal Music France, serait vert de rage devant le buzz qu’est parvenu à générer MyMajorCompany, label indépendant qui se propose de financer la production de ses artistes en faisant directement appel au public en amont, sur Internet.

Stop !!!!!! Relisons lentement, en articulant bien, Financer les auteurs en faisant directement Apple, même sur PC, aux lecteurs en amont sur la toile. Ha !  

Et probablement, aussi, devant le succès remporté par cette initiative, alors qu’il désespère lui-même de convaincre les internautes de payer la musique qu’ils consomment. Le patron de la major la plus puissante du marché français n’aurait pas vraiment apprécié, en outre, que Jean-Jacques Goldman, père de l'un des co-fondateurs de MyMajorCompany, Michael Goldman, donne de sa personne, dans un clip diffusé sur Dailymotion, pour promouvoir le site.

Deux mois à peine après le lancement de MyMajorCompany, Grégoire, chanteur parisien, a recueilli 70 000 € et va pouvoir rentrer en studio. Au-delà de 30 000 ventes de son premier album, la production sera amortie, et tous les internautes-producteurs qui ont investi sur lui en tireront des dividendes.

Stop !!!!!!!! Les lecteurs-producteurs (pas les édinautes) qui ont investis le prix d’un livre en plan sur plan en tireront les commissions, remises et pourcentages. Bien supérieur à la caisse d’épargne. Na !

Pas sûr qu'en comparaison, les dizaines de millions d'euros investis dans la Star'Ac sur TF1 pour faire émerger des nouveaux talents qui sont essentiellement des interprètes, sur un média de masse dont le degré d'interactivité reste préhistorique, et avec un taux de réussite qui voit une ou deux artistes à peine commencer à s'inscrire dans la durée au terme de la sixième saison - disons Jennifer et Olivia Ruiz -, fassent longtemps le poids face à des petits poissons pilotes ultradynamiques de la nouvelle économie de la musique comme MyMajorCompany.

Stop !!!!!!!! Petits auteurs ultra dynamiques de la NEL ivre comme « Mes lecteurs compagnie » © On va se le mettre au chaud, ça peut servir.

Et c'est tant mieux d'ailleurs, place aux jeunes, (auteurs, certains commence plus tard) à leur enthousiasme, à leur capacité d'innover, à leur dynamisme ! Ce que peut craindre le plus Pascal Nègre, face à de tels nouveaux entrants, c'est une redoutable concurrence dans le développement de nouveaux talents. Ainsi que la perspective de se voir contraint de lâcher progressivement une part croissante de son trésor de guerre (ses 40 % de parts de marché), par plus petit et bien plus dégourdi que lui.

Sa maison de disques prévoirait d'allumer un contre-feu, un site baptisé "Be a producer", pour se lancer elle aussi dans ce qu'on a appelé cette année au Midem le "Fan Business" sur Internet. Pas sûr que l'estampillage Universal Music soit très mobilisateur sur la Toile. Actuellement, la major mange goulûment à tous les rateliers et saute sur tout ce qui bouge. Si ça peut rapporter quelque chose, ça rapportera certainement plus à Universal qu'aux autres.

Dernière initiative en date du numéro un du marché français, que le ridicule n'effraie pas, le lancement d'un "blog" (mais sait-on vraiment ce qu'est un blog chez Universal Music ?) sur lequel des porteurs de projets dans le secteur de la musique et des nouvelles technologies sont invités à les soumettre aux "experts" (si, si !) de la major. Ils sélectionneront les meilleurs et organiseront un rendez-vous dans les locaux mêmes d'Universal à Paris (quel honneur ! Y aura Johnny ? Ah mais non, y a plus Johnny) .

Si vous ressortez de ce rendez-vous avec plus de 20 % du capital de votre start-up, c'est que vous êtes fortiche. Quant au pompage d'idées, ce n'est pas interdit pas la loi DADVSI, que je sache. C'est copier la musique qui est interdit...

(article écrit à partir d'un Confidentiel publié ce matin sur Electronlibre.info)

Bon c’est vrai, la loi DADVSI, c’est un gros peu Universal Miouzique.

Mais alors ! Bon. Justement !

Il y a François Bon et son tiers-livre, remue-net… Le The Pionner ! Passage obligé pour tous les claviers qui frétillent.

Editions Léo Scheer. La collection M@nuscrit, passage obligatoire, pour voir, savoir, se jauger, se décider. Léo estampillé sincère et véritable, vous cherche.

Alexandrie, etc. Très beaux textes en numériques gratuits, une référence , une jauge, une calle d’épaisseur.

J’y reviendrai.

Martingrall.

26/02/2008

Nacrée

Une vie toute nacrée dans un monde enchanté
ou demeure révolté le chant d’exister
vivre encore au monde de l’amour mort

J’entends ton rire bonheur s’écailler
Langue corail sortir pour voir mieux
Seins qui tressautent à foulées rythmées
pierres noires conduisent au paradis avancé

Bonheur fait d’écailles juxtaposées
un à un les jours, les fait glisser
la vie y tient à un souffle consolidé
pierres noires conduisent au paradis mesuré

Le pardon à remplacer le bonheur s’écailler
Lèvres nacrées se recueillent et implorent
Pleurent les seins qui n’allaiteront jamais
Pierres noires conduisent à l’enfer retrouvé

J’entendais encore ton bonheur s’écailler
Même quant tout toi sans vie assemblée
Sereine dans la blanche forge crématorium
Pierres noires conduisent au jardin cendré

Toujours se délite mon bonheur écaillé
Toujours sans fruit le grand arbre ébranché
Toujours dans chaque geste m’accompagnais
Pierres noires, pierres bleues ont remplacées

Toujours dans le jardin roulent tes rires cendrés
Toujours l’ange oiseau de la haine s’envolait
Toujours dans ce vol clémence t’accompagnais
Pierres noires conduisent au paradis truqué

Encore et toujours dans le jardin d’Hiroshima
Le jardinier range les nouvelles âmes écartelées
Sous les dalles aux bizarres écritures composées
Pierres noires conduisent à l’éden crucifié

Toujours j’errerai dans le jardin des supplices
Où chaque pluie irradie la cendre tuméfiée !
Le fantôme à deux têtes pleure la mort des fées
Pierres noires conduisent à l’horreur consommée

J’entends encore ta messagère d’amour envoyée
Transmutant le noir en vert en mes yeux regardé
Corail entreprenant, Seins palpitants, précis enivré
Pierres noire et verte conduisent à la terre tuméfiée

Encore et toujours les pétales, le pollen, le pistil
Du jardin réparé, des coutures il faut couper le fil
Unicolores les sanguines dépouillent la trame nue
Des chants d’exister enfouis à grands socs de charrue

Dans une terre qui ne pourra jamais recevoir l’homme.

martingrall 06 08 2006

24/02/2008

Natalie Rheims auteure et écrivaine.

 Bon pour une seconde approche de l'écriture,  c'est une deuxième vidéo.

 Donc en deux (e):  Si Lire c'est vivre, écrire c'est ne pas mourir.

 

22/02/2008

Nicolas Sarkozy, dîne avec René Char. Vos conseillers portent bien leur nom.

7b5b9775207b9ecbcb812db94eb50a16.gif



Sarkozy déjeune donc avec un des quatre. Char, Aragon, Breton, et Éluard les créateur de la revue: Le Surréalisme au service de la révolution.

Sarkozy déjeune donc avec la révolution dépouillée.

Ben Non.


Certes pour le mot surréaliste, cela devient patent. Allons jusqu’à prégnant. Vos conseillers sont encéphalée jusqu’aux yeux, à l'hémicrânies réflexe à défaut de pensée, pardon, au déjeuner, panser. Je n’en sais rien mais comme au moins 63 millions nous le devinons. Vous ne comprenez rien aux Feuillets d’Hypnos. Un indice, ce sont les notes du maquis.

Tenez Monsieur le président de la république Française. Comme ça, rien que pour lire.


« Dans le tissu du peuple se trouvent un nombre égal de tunnels dérobés, de chambres d'harmonie, d'éléments futurs, de havres au soleil, de pistes captieuses et d'existants s'entr’appelant. Le poète est le passeur de cet ordre insurgé. »

« La poésie manifeste une cruciale puissance de transfiguration, de révélation fulgurante de la sauvagerie et de l'ange »


« Les territoires du peuple ne sont pas déterminés, ils ne s’éclairent que dans l’expansion. »


Mais vos conseillers n’ont compris qu’Hypnos. L’Opium du peuple de France.
- Fils de Nyx, la Nuit, il est aussi selon l'Iliade le frère jumeau de Thanatos, la Mort. Selon Hésiode, il vit dans les terres inconnues de l'Ouest ; chez Homère, il habite Lemnos. Les conseillers sarkozystes se sont interrogés à ce sujet. Selon certains, les Lemniens appréciaient beaucoup le vin, ils accueillaient donc Hypnos avec plaisir. Selon d'autres, Hypnos était amoureux de Carla, l'une des Charites, qui habitait cette cité. Peut-être enfin Hypnos était-il honoré à Lemnos.
Il peut endormir aussi bien les hommes que les dieux. Ainsi, au chant XIV de l'Iliade, Héra lui demande d'endormir Zeus en personne, afin que Poséidon puisse aider les Grecs malgré l'interdiction du maître de l'Olympe. Elle l'appelle « maître des hommes et des dieux ». Hypnos admet qu'il peut endormir tous les dieux, même Océan. Il rappelle aussi qu'il a déjà endormi Zeus auparavant, déjà à la demande d'Héra, afin que celle-ci puisse faire périr Héraclès. Furieux, Zeus avait tenté de le jeter du haut de l'Olympe, et Hypnos n'avait dû son salut qu'à sa mère. Sur la promesse d'Héra de lui donner la main de Pasithée, Hypnos se laisse fléchir. Il se change en oiseau et, encore une fois, endort Zeus.
Hypnos, sur les tombeaux, désigne l'éternel Sommeil.
Alors, ensuite il vous faudra remplacer toutes les légendes par des Hommes.

Et là nous revenons aux feuillets d’hypnos.

21/02/2008

Christine Van de Putte, auteure

Christine explique pourquoi elle écrit de la fiction et en appelle à Faulkner et Rimbaud pour parler de l'engagement et ne répond pas à la question qu'on ne posait pas aux filles, autrefois.
www.auteurs.tv
(less)

Claire Fercak .

CLAIRE FERCAK «Ce qui compte le plus, pour moi, c'est la langue. Peu importe l'histoire»

Claire Fercak est l'auteur d'un premier roman Rideau de verre paru chez Verticales.

Tatiana de Rosnay- Auteur

TATIANA DE ROSNAY «Le plus beau compliment qu'on puisse me faire, c'est de me dire "Je n'ai pas pu lâcher votre livre!" »

C'est une journée de pluie à ne pas mettre le nez dehors. Des trombes, des torrents, je suis trempé. Comme j'ai gardé mon casque, Tatiana de Rosnay m'accueille poliment, mais avec un peu de distance tout de même : elle me prend sûrement pour un coursier.
Je connaissais le bureau de Jean Teulé, très isolé au fin fond d’une cour, voici donc celui de Tatiana de Rosnay, qui donne sur la rue et le cimetière de Montparnasse… Étrange endroit pour écrire, n’est-ce pas ? Je m’assois à sa place de travail et ce que l’on aperçoit derrière elle, sur le film, est exactement ce que voit l’auteur lorsqu’elle lève les yeux de son ordinateur…
Je suis assez déçu de la lumière que je rate, mais j’aime cet entretien qui s’écoute comme une histoire (j’espère).
Tatiana de Rosnay est, entre autre, l’auteure du best seller Elle s’appelait Sarah chez Héloïse d'Ormesson.

 

 

Toujours des pb's de pose de vidéo,  Donc dans la colonne de gauche, à droite ça marche encore moins.

François Bon, auteur, ne lui dites jamais qu'il est écrivain.

 

François Bon auteur et crivain.

 Bon. Pour commencer  la lecture , voit ci, Sieur François Bon. Donc à voir et écouter.

Si, vous aussi, vous pouvez écrire et être éditer.

 

 

 La vidéo était bloquée depuis des semaines sur Dailymotion parce qu’elle dépasse les vingt minutes. François Bon, sur Internet, c’est l’homme du Tiers Livre, un chercheur, un homme de chantier. D’ailleurs, la rencontre aurait dû se passer au 104. Eh puis non, ça se fait à l’Imagigraphe, sous les bons soins d’Isabelle.
J’appréhendais un peu cette rencontre, l’esprit de François Bon suit parfois des chemins qui me sont ardus. Je me garderais bien de résumer cet entretien, mieux vaut se laisser porter par la voix de l’auteur, emporter dans de grandes nappes mouvantes.

 

On a des problèmes avec Daylimotion, two béta.  Donc je cherche et je reviens.

2 heures plus tard. Me voila revenu et la vidéo est à droite. Bon, j'ai déjeuné sur le pouce et comme toujours en ces cas là l'assiette a des problèmes d'assiette.

19/02/2008

Ben me v'la bien.

 

7f478f4f4a5505ceba4fe1f35b73655f.gif

 

Donc je vais devenir bitable, voir lisible, mais il ne faut pas pousser non plus, le plaisir d'écrire doit se perpétuer. Ce qui est sympa c'est de vous attendre au tournant. Alors lui là ce lecteur furtif, il va revenir, un peu en arrière, ou alors va-t-il passer deux indices et s'effondrer. Cela restera des frappes pour initié(e)(s), pour les ceusses désirant prendre une canette dans le frigo, un thé, prendre le temps.  Ce qui devient déroutant par les temps qui courent, qui devient vraiment, oui, chiant, pour les auteurs, ce sont les éditeurs qui ne savent plus le prendre, le thé, le temps.  Je ne parle pas de mes textes, ils se baladent,  ailleurs, partout où ils ne doivent pas être lus, et qui ne le sont pas. Non, j'ai en tête des manuscrits qui cartonneraient. Il faut qu'ils apprennent à lire comme on vit juste après la première ceinture des maréchaux, la circulation interne, dans le sens des aiguilles d'une montre, bien avant le périf. Mais. C'est en territoire ennemi. Lieux perdus ou le bien est l'ennemi du mieux. Alors en passant comme-ça, je laisserai des bribes de récréation. J'écris un vrai livre, enfin deux, trois, plutôt quatre, et comme toujours, il faut que je me dégourdisse les neurones entre les périodes. Alors entre prestige des hyènes, le premier qui sera terminé, puis Fusako, écrit intime, les ponts de l’héptagynes, là je en lui ai rien demandé, et puis mon petit flicum du mardi bleu, et puis Henion et Donna, Bon y a du taff. Donc beaucoup de récrés.

 

fff79540c9cf7e21624dc5a5f901b893.gif

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu