Avertir le modérateur

28/02/2008

Une haine parfaite.

Viol

Les sources secrètes d’amours déshérités
Te perdent à aimer la joie comme la douleur,
En ta douleur qui aime tant tes plaisirs
Je hais la haine qui s’échange l’amour

je t’amènerai au bonheur pour que la haine s’égare
Un peu pour qu’elle sache ce que c’est,
Et compare l’hymne au tintamarre
Cette haine qui sans fin le cœur t’a préparé

Pour y modérer le bonheur,
pour qu’il y soit incomplet
Qu’il célèbre la solitaire demeure
Qui passe aux rares failles désespérées.

La haine en fait un précipice
De rochers, de bois noirs, de torrents,
Qui mène l’amour aux supplices.
Faits de chairs et d’âmes hors du temps

La haine s’insinue en toi pour te connaître
Qui te fait croire en la mort qui console et fait vivre.
La haine qui te cendre et te fait croire à la mort féconde
Qui te fait croire aux portiques des terres successives.

Que feras-tu méticuleuse haine,
Pour te protéger du printemps
De ses lumières et ses fidèles odeurs
Alors que l’essentiel est immobile

A la couture de l’âme et du corps
Je ne sais si l’amour t’a rendu belle
Ou si l’aube décida de ta nativité
Ou si l’amour te fit conquérante

Le bonheur est plus vrai que sa douleur
Pourquoi la splendeur ma peau frissonne,
Pourquoi la douleur assiste le bonheur.
Mais qu’on me dise pourquoi mon cœur tonne

Je deviendrai celui qui tombe amoureux de tes haines

martingrall

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu