Avertir le modérateur

11/04/2008

L'internet n’est pas l'ennemi des libraires

C’est le patron de Chapitre.com qui le dit.

Et c’est donc Juan Pirlot de Corbion, le patron qui l’affirme à Estelle Dumout de ZDnet.fr

Et ce n’est pas vrai. Le livre papier, littérature de fiction, Essais, restera toujours un lien physique avec l’auteur et le libraire. Et ce quidam le sait bien. Aussi il fait un coup marketing, se faisant passer pour le grand anticipateur à la Dali, surtout dans la mollesse des montres, dans un seul but, doper ses ventes mollasses en fragilisant les libraires qui vivent aussi, c’est leur plus grandes ventes et leur survie, de feuilles pipoles. Et les ventes pipoles seront les premières à n’être diffusée que par le net moins ultra. Rentabilité Lagardère et Ernest-Antoine Seillière, lalère-bis obligent. Sauf que sans la distribution de pipoles pas de distribution de fictions et d'essais. Donc.
C'est pas beau de mentir m,sieur Pirlot.

Aussi clavier aux doigts rire de ceux que de leur déclamations sont martyrs reste le roi des plaisirs (Emmanuel Chabrier à peu près) Mais !


Shadoké sur ZDnet Voici la belle Estelellle.

Estelle Dumout, publié le 14 mars 2008

Stratégie - A l’occasion du Salon du Livre, ZDNet.fr fait le point sur la stratégie de Chapitre.com, un des acteurs historiques de la vente en ligne d’ouvrages. Une petite société qui voit grand, depuis que Bertelsmann a pris 49,5% de son capital l’an dernier.


ZDNet.fr via la belle Estelle - Rappelez-nous le cheminement de Chapitre.com...

Juan Pirlot de Corbion : Notre activité de e-commerce a commencé en1998 avec 450 000 références de livres neufs. Puis nous avons eu l'idée d'intégrer les stocks des bouquinistes directement sur le site et à partir de là, notre activité a réellement décollé. C'est en proposant ce que les internautes ne trouvaient pas dans la distribution classique que nous avons réussi à nous démarquer. Au départ, nous pensions que les livres anciens ou épuisés ne représenteraient que 5 % de notre chiffre d'affaires, mais en 2003, 75 % de notre activité reposait là-dessus.

Où en êtes-vous aujourd'hui ?
En 2007, nous avons réalisé un chiffre d'affaires de 14,6 millions d'euros. Nous recensons un réseau de 3000 bouquinistes, et proposons un catalogue de 20 millions de références : livres neufs, anciens ou épuisés. De plus, nous avons développé des plates-formes de e-commerce en marque blanche, pour le site de la Fnac ou encore de Gibert Jeunes. En 2007, nous avons réalisé un chiffre d'affaires de 14,6 millions d'euros.

Pourquoi avoir cédé 49,5 % de votre capital à Bertelsmann (*) ?
En France, 96 % des gens achètent toujours des livres en magasins, contre 4 % sur internet. En Allemagne et au Royaume-Uni, les ventes en ligne représentent 10 %. Il nous fallait répondre à une question essentielle : comment toucher la vaste proportion de gens qui n'achètent toujours pas en ligne ? Nous avons commencé par ouvrir un service de commande à destination des libraires. Puis nous nous sommes dits qu'il fallait toucher plus directement les clients. Nous sommes donc allés voir DirectGroup, qui revendique 4,5 millions d'adhérents adeptes de l'achat à distance via France Loisirs, et dispose d'un réseau de 70 librairies.

N'y a-t-il pas un choc des cultures entre Chapitre.com et France Loisirs ?
On peut penser qu'il y a effectivement une inadéquation entre le profil un peu intello de Chapitre.com et la cible plus grand public de France Loisirs. Mais tout se passe très bien, parce qu'en tant que professionnels du livre, ils se sont rendus compte qu'internet devenait une partie importante de l'activité. Par ailleurs, ils disposent d'une culture de la vente à distance bien plus forte que la nôtre. Par exemple, nous avons un moteur de recherche complémentaire de celui de France Loisirs, qui pointe sur notre site pour certaines références, et cela nous apporte jusqu'à 10 % de notre trafic. Chapitre.com est donc amené à changer, on devient un peu plus grand public qu'avant.
(*) via sa filiale DirectGroup en France

Comment allez vous décliner une stratégie commune ?
L'objectif est de construire une grande marque pour communiquer nationalement. Tout d'abord, toutes les librairies du réseau vont désormais prendre la marque Chapitre.com. A ma connaissance, c'est un des seuls cas où une marque de l'internet donne son nom à réseau physique de distribution qui existait déjà. A partir de là, nous allons développer notre stratégie multicanal, avec un objectif : montrer aux libraires que l'internet n'est pas un ennemi, qu'ils peuvent utiliser les services du e-commerce à leur profit.
Fin mars, nous allons lancer une carte de fidélité commune au site et au réseau de librairies. Concrètement, cela va permettre au libraire d'avoir une relation plus forte avec ses clients, puisque l'objectif est de faire bénéficier au réseau de détail toute la compétence de France Loisirs. Par exemple, puisqu'il pourra désormais avoir l'adresse e-mail des clients, le libraire pourra organiser sa communication très ciblée pour les faire venir dans son magasin.
Ensuite, nous allons poursuivre dans la logique « ce qui ne se trouve pas en magasin se trouve sur le site ». Nous allons bientôt mettre en place des points relais dans les librairies, pour les internautes qui préfèrent venir retirer leur commande. Et d'ici la fin de l'année, les vendeurs pourront commander directement des références pour leurs clients depuis les magasins, via un système de bornes électroniques.

Verra-t-on un jour une offre de livres dématérialisés sur Chapitre.com ?
Nous sommes très attentif à ce domaine : avec l'accord que nous venons de signer avec l'Institut de l'information scientifique et technique (Inist), la grande bibliothèque scientifique du CNRS, nous sommes à un fil du téléchargement numérique. Pour l'instant, notre offre ne propose que la reproduction sur papier d'articles de revues. Mais dès que le secteur aura trouvé le moyen de protéger les contenus, nous pourrons franchir le pas, dans certains domaines.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu